Caterina crée comme l’artiste qu’il est, interrogeant l’art de son temps et n’en évacuant jamais la question. Cela fait plus de vingt ans qu’il re-visite de ses gris et dans une première approche non-figurative, la peinture et l’histoire de l’art. Maintenant sorti de quelques années de soins, ses inspirations picturales cèdent à une représentation quasi-hyperréaliste. Les images qu’il nous livre sont comme des coups de feu, fortes, sombres, douloureuses, quelques fois ironiques. Elles ne sont pas empruntées, uniquement à sa réalité propre, mais à ce réel auquel chacun peut être confronté. De nouvelles images, de nouvelles abstractions, c’est ce que Caterina s’évertue à toujours représenter en disant le plus avec le moins.
Aujourd’hui, où en est-il ?